Sur les pas de Fulcanelli...
Les Demeures Philosophales
et l'Armorique

Photos Christophe de Cène

La couverture de l'édition originale des Demeures Philosophales (1930) est illustrée par la Cloche du roi Marc (cathédrale de Saint-Pol-de-Léon, Bretagne) et les armes de Robert Jollivet, abbé du Mont-Saint-Michel (XVe siècle). On peut se demander pourquoi Fulcanelli ou son illustrateur a choisi ces culs-de-lampe  alors qu'il n'est fait aucune allusion à ces lieux dans les Demeures Philosophales.
 

En 1960, Eugène Canseliet précise dans la seconde édition des Demeures Philosophales l'origine de ces culs-de-lampe, alors que rien n'est dit à ce propos dans l'édition originale. Qu'ont en commun le Mont-Saint-Michel et Saint-Pol-de-Léon ? Peut-être d'appartenir à cette côte nord armoricaine (le Mont est breton jusqu'en l'an mil) que Fulcanelli évoque dans le chapitre posthume des Demeures en 1960, publié par Canseliet et à l'origine destiné au Finis Gloriae Mundi jamais paru : Paradoxe du progrès illimité des sciences : "Rappelons également que l’île de Jersey se trouvait encore soudée au Cotentin en 709, année où les eaux de la Manche envahirent la vaste forêt qui s’étendait jusqu’à Ouessant et servait d’abri à de nombreux villages."

Fulcanelli se fait ici l'écho d'une vision romantique, en partie vraie, de la disparition d'une forêt au nord des côtes armoricaines ; on sait aujourd'hui que la date, 709, tient à la création de l'abbaye du Mont-Saint-Michel ; que la forêt existait à l'âge du bronze (comme beaucoup d'habitants de l'Ille-et-Vilaine, nous possédons des morceaux de chênes fossilisés, les couérons, découverts dans les grèves du Mont). Le Mont-Saint-Michel et le roi Marc à Saint-Pol-de-Léon ont en commun d'évoquer les romans de la Table Ronde que cite Fulcanelli (le roi Arthur tue le géant du Mont).

Il est possible d'établir un autre lien entre le Mont-Saint-Michel et Saint-Pol-de-Léon, plus subtil : si Jollivet fut abbé du Mont, au XVe siècle, Thomas James, sans doute l'un des fondateurs de la Rose-Croix,  humaniste et proche du Pape Sixte IV, fut abbé de Saint-Pol-de-Léon durant la seconde moitié du même siècle (voir http://www.rose-croix.net/fulcanelli-rose-croix.html).

La suite en images...

La cloche du roi Marc (cathédrale de Saint-Pol-de-Léon). VIe siècle. Couverture de l'édition originale des Demeures (1930).



Remparts du Mont-Saint-Michel : les armes de Robert Jollivet, reproduites au dos des Demeures Philosophales 1930 et 1960.

Les Demeures Philosophales (ici, édition originale 1930) : Fulcanelli décrit longuement le tombeau de François II, duc de Bretagne et père d'e la duchesse Anne, entouré des quatre vertus cardinales. Rappelons que Nantes est une ville bretonne jusqu'à ce que le maréchal Pétain, de sinistre mémoire, en décide autrement. Autant dire que Nantes est et reste en Bretagne dans l'esprit de nombre d'habitants.

Nantes, la Prudence (I et II, avec le double visage célèbre) :



Nantes, la Tempérance :

Nantes, la Justice :

Nantes, la Force :


 

Retour