Le Sceau de Trithème

i i i
i j k
m k i


Carré de dimension 3 dit sceau de Trithème (évoqué par Louis-Claude de Saint-Martin, 1743-1803). Le sceau fait l'objet d'une note intéressante dans la marge de l'édition originale du Mystère des Cathédrales de Fulcanelli (1926) photographiée ci-dessous. Ce dernier tient l'abbé Trithème en haute estime, comme en témoignent ces lignes extraites des Demeures Philosophales : "Le XVe siècle marque la période glorieuse de la science et surpasse encore les précédents, tant par la valeur que par le nombre des maîtres qui l’ont illustré. Parmi ceux-ci, il convient de citer au premier rang Basile Valentin, moine bénédictin de l’abbaye de Saint-Pierre, à Erfurt, électorat de Mayence (vers 1413), l’artiste le plus considérable peut-être que l’art hermétique ait jamais produit ; son compatriote, l’abbé Trithème ;"

Si l'abbé Trithème est pour Fulcanelli l'un des alchimistes majeurs de son siècle, il fut aussi l'inventeur de la cryptographie moderne, et son sceau en témoigne comme nous allons le découvrir.

Le sceau de Trithème est la réunion de deux croix (plan céleste : Trinité, plan terrestre : la Passion).

Plan céleste : la Trinité
Père, Fils, Saint-Esprit.
  i  
i j k
  k  
Plan terrestre :
La Passion, les trois clous.
  m  
i j i
  i  

Valeurs numériques :
9 9 9
9 10 11
13 11 9

Chacune des croix a pour valeur numérique totale 50 (comme du reste l'inscription INRI au dessus de la croix de la Passion). Cela signifie la rayonnement du J de Jésus (valeur numérique : 10) dans les quatre directions du Monde. La Trinité (I J K) a pour valeur 30 = 3. Le M (arcane 13) est en relation avec Saturne, dont le carré magique d'ordre 3 est le sceau.

 

CLEF DE CONSTRUCTION :

Louis-Claude de Saint-Martin, Des Nombres, manuscrit Prunelle :

La clef graphique est le sceau de Salomon (étoile à six branches). Le carré magique de 3 est utilisé pour décaler les lettres de l'alphabet.

Sceau de Salomon
A H C
F E D
I B G
+ Carré magique de 3
8 1 6
3 5 7
4 9 2
= Sceau de Trithème
i i i
i j k
m k i